La méthode Léon

Jean Reno et Natalie Portman, film sorti en 1994

À Nivelles, mes participantes m’ont demandé de leur apprendre à peindre les visages.

Quel défi!!! et pour elles !!! et pour moi!!!

Quand je dois aborder quelque chose de difficile dans ma vie, j’ai une stratégie que j’applique très souvent avec succès : c’est la méthode Léon.

Avez-vous vu ce film avec Jean Réno où il apprend à une jeune femme à devenir tueuse professionnelle?
Léon est un véritable pédagogue, il présente chaque technique employée, chaque processus en expliquant le comment et le pourquoi… mais rassurez-vous, je ne retiens ici que la pédagogie mise en place, pas le fond qui somme toute fait quand même assez froid dans le dos!!!

Il précise bien à son apprentie qu’on approche de sa cible doucement… en s’exerçant d’abord de très très loin…
Ce n’est que lorsqu’on maitrise une étape parfaitement, qu’on passe à la suivante.

« Let’s practice now… It’s the best way to learn« 

Et puis, il faut s’exercer, encore et encore jusqu’à ce que ça devienne spontané, naturel…
Jusqu’à ce que nous devenions « inconsciemment compétent » comme quand on conduit sa voiture…
Quand nous avons appris à conduire, il nous a fallu décomposer chaque geste pour comprendre comment passer les vitesses, il nous a fallu assimiler comment se comporter dans la circulation, où regarder…
Aujourd’hui, quand nous sommes au volant de notre voiture, nous faisons tout cela se fait automatiquement, sans y penser…

Cette manière de procéder peut aussi se comparer à la méthode des fourmis qui accomplissent leurs tâches petit à petit ou à ce qu’on appelle le PPPPP : le Premier Plus Petit Pas Possible qu’on réalise avant de passer au suivant… Ne pas vouloir tout accomplir d’un coup, ne pas se décourager, ne pas se faire des montagnes… mais procéder par petites étapes abordables car, petit à petit, on y arrive vraiment…

Cette méthode, cette façon d’affronter les choses qui nous dépassent peut bien sûr s’appliquer aux difficultés de notre vie que ce soit un apprentissage impliquant, une épreuve, une maladie, un deuil, …

Dans ma pédagogie artistique et ma vie quotidienne, j’adopte évidemment très souvent cette méthode.

Aussi, pour débuter la peinture des visages à l’aquarelle, avec mes copines de Nivelles (hé, ça rime!), nous avons commencé par les yeux. Un chouette atelier où chacune a intégré les consignes avec sa technique et les compétences déjà acquises…car on ne part jamais de zéro!!!

Que dites-vous de ces premières réalisations ?